L’Aïd al-Fitr

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

L’Aïd el-Fitr, deuxième fête de l’islam est aussi parfois appelée Aïd es-Seghir, la petite fête, par opposition à l’Aïd el-Kébir, la grande fête.
Grande occasion festive pour la communauté musulmane, l’Aïd el-Fitr est célébré traditionnellement pendant au moins trois jours.
Elle célèbre la fin du mois du ramadan et récompense ainsi les efforts fournis pendant ce mois sacré.
Le jour de la fête, il est conseillé de manger des douceurs telles que des dates avant de se rendre à la mosquée pour y célébrer la prière collective.
Après avoir procédé à la grande ablution, les musulmans se rendent dans les mosquées en début de matinée pour y accomplir l’office de l’Aïd, parfumés et parés de leurs plus beaux vêtements. En effet, il s’agit conformément à la Tradition prophétique d’être agréable à Dieu qui est « Beauté et apprécie la beauté » (« innallah djamîl youhhibboul djamâl »).
Durant au moins trois jours, on assiste à des manifestations d’allégresse, échanges de congratulations entre tous les croyants, renforçant les liens de fraternité dans la communauté.

En outre, des présents sont remis aux enfants, des festins sont organisés ; des mets sont aussi donnés aux pauvres ou distribués aux voisins (sadaqat). Beaucoup décorent leur maison pour célébrer cette fête bénie. Dans les pays musulmans, mosquées et minarets s’illuminent la nuit et les psalmodies du Coran retentissent souvent dans la journée. Les musulmans profitent aussi de ce jour de fête pour rendre visite à leurs amis, aux malades, ainsi qu’à leurs proches.

Chaque famille effectue de grandes préparations pour accueillir les invités, et on dispose habituellement des plateaux de pâtisseries orientales diverses et variées partagées avec les voisins et la communauté locale avec du café et du thé. Beaucoup décorent leur maison pour célébrer cette fête bénie. Les enfants apprécient particulièrement cette fête, synonyme pour eux de jouets, d’argent ou de cadeaux offerts par les adultes. Des appels téléphoniques sont faits à la famille et aux amis éloignés et des cartes de vœux colorées sont parfois envoyées à cette occasion.
Spirituellement, pour les musulmans, la fête de l’Aïd el-Fitr constitue également un moment pour l’autoévaluation du mois passé. Il permet de dresser un bilan des bonnes actions accomplies (ou des mauvaises) et des changements opérés en son for intérieur.
Le fidèle regarde alors le futur avec le même niveau d’engagement et de détermination pratiqués pendant le mois sacré de Ramadan. La deuxième fête de l’islam est censée marquer la réconciliation entre croyants et le pardon mutuel.

Ne manquez pas aussi...

La fraternité humaine en islam

« Il y a deux manières d’être un homme parmi les hommes. La première consiste à cultiver sa différence, la seconde à approfondir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *