La Fraternité humaine

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Le pape François et le grand imam d’Al-Azhar Ahmad Al-Tayeb se sont rencontrés à Abu Dhabi le 4 février 2019 à l’occasion du 800ème anniversaire de la rencontre, à Damiette dans le delta du Nil, entre Saint François d’Assise et le Sultan Malik Al-Kamil. C’était le 3ème entretien entre deux amis en dialogue ; il s’est conclu par la signature d’une déclaration commune en Terre d’islam qui fera date dans le développement du dialogue islamo-chrétien.
            Quelques jours plus tard, le 9 février 2019, le père Vincent Féroldi, en charge au sein de la Conférence des évêques de France du dialogue avec les musulmans, est venu faire une conférence à la Maison Saint François de Sales où il a largement commenté cette déclaration commune  (jointe en annexe). Les quelques lignes qui suivent résument ce que nous avons retenu des propos du père Feroldi, elles n’engagent que nous :

– La situation actuelle :
Les repères d’hier ne sont pas les repères d’aujourd’hui, les liaisons sont plus faciles mais le monde est plus complexe et toutes les communautés recherchent leur identité. L’islam, comme les autres religions, n’est pas singulier et plusieurs courants coexistent. 85% des musulmans en France sont sunnites, et chez les sunnites plusieurs écoles proposent des interprétations différentes du Coran, mais elles sont toutes unanimes sur les cinq piliers : le Dieu unique, l’aumône, les 5 prières journalières, le jeûne et le pèlerinage à La Mecque.
En France, l’islam est la seconde religion présente sur notre territoire et on peut estimer que quelque 5 millions de personnes vivant en France (sur 67 millions) sont de culture musulmane et que 75 % d’entre elles sont de nationalité française.
La 1ère mosquée érigée en France date de 1926 : la Grande Mosquée de Paris. En 1994 deux autres mosquées étaient construites, à Lyon et à Lille. Ces dix dernières années ont été construits un grand nombre de lieux de prière pour les musulmans ; on en compte environ 2 500 aujourd’hui.

            Face à cette situation, nous sommes encouragés à dialoguer, mais nous sommes également invités à être frères. C’est l’objet du document sur la Fraternité Humaine écrit à quatre mains par le grand imam Ahmad El-Tayyeb et le pape François présenté le 4 février 2019 à Abu Dhabi.

La déclaration commune sur la Fraternité Humaine :
Nous sommes invités au nom de Dieu et d’un socle commun, ancré sur nos réalités contemporaines, « à vivre en frères et à construire ensemble un monde fraternel de justice, de paix, du bon et du beau », « à renoncer à l’usage discriminatoire du terme minorités … qui prépare le terrain aux hostilités et à la discorde ».

Al-Azhar et l’Eglise Catholique demandent que « ce document devienne objet de recherche et de réflexion dans toutes les écoles, dans les universités et dans les instituts d’éducation et de formation, afin de contribuer à créer de nouvelles générations qui portent le bien et la paix et défendent partout le droit des opprimés et des derniers ».


Le père Féroldi a profité de son intervention pour rappeler les quatre types de dialogue sur lesquels nous pouvions nous positionner :

-Dialogue de vie (vivre ensemble sur un même territoire),
-Dialogue des œuvres (conduire des actions ensemble),
-Dialogue théologique (réfléchir ensemble sur les fondements de nos différentes religions),
-Dialogue spirituel (prier ensemble à partir du moment où un niveau de confiance et d’amitié a été atteint).

Exhortations du pape François envers les catholiques :« Si je suis un fidèle du Christ, je dois me positionner dans une posture de dialogue : développer la culture de la rencontre et l’ouverture du cœur »
Je vous souhaite de« monter dans l’arche de la Fraternité »,
« travailler le texte écrit par deux amis pour vous aider à vous positionner dans cette posture de dialogue »,
« être ouverts aux bonnes surprises de Dieu ».

Le pape François vient d’effectuer au Maroc un 28ème voyage apostolique, à l’invitation du roi et des évêques catholiques. Dans son discours devant le roi Mohamed VI, descendant du Prophète et Commandeur des croyants, le pape a de nouveau insisté sur la nécessité du dialogue inter-religieux, dans le respect et l’estime réciproques, bien au-delà de la tolérance, pour permette et promouvoir liberté de conscience et liberté religieuse. Pour le pape François, le courage de la rencontre est chemin de paix.

Ce voyage apostolique au Maroc, tout comme auparavant cette rencontre à Abou Dhabi font partie des « bonnes surprises de Dieu ».

Ont participé à la  rédaction :

Catherine Ansieau, Jack Caillod, Veronica Giraud, Marion Lecouturier, Abdallah Oubella, Brahim Oubella, Henri Perrot, Jean Vincent Pompei, Michel Sanmarco, Christine Schulz-Robellaz et Séverine Sebagh




Ne manquez pas aussi...

L’Aïd al-Fitr

L’Aïd el-Fitr, deuxième fête de l’islam est aussi parfois appelée Aïd es-Seghir, la petite fête, par opposition à l’Aïd el-Kébir, la grande

Chavouot

Chavouot est une fête juive de deux jours, célébrée cette année du 8 au 10 juin 2019 qui coïncide avec la date

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *