La fraternité humaine en islam

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

« Il y a deux manières d’être un homme parmi les hommes. La première consiste à cultiver sa différence, la seconde à approfondir sa communion – André Malraux-. »

Quelle est la vision de la fraternité si chère à André Malraux dans l’islam. 

L’islam se veut avant tout humaniste et universel en s’adressant au genre humain dans son ensemble et dans sa diversité. La volonté coranique est d’établir le lien qui unit tous les êtres humains quelles que soient les différences qui les caractérisent. Ce lien se manifeste clairement dans le verset suivant :  » Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des peuples et des tribus, pour que vous vous entre connaissiez  » (Coran 49/13).

Ce verset emprunt d’un fort universalisme, rappelle à l’humanité leur origine commune, l’âme commune de laquelle ils sont tous issus. Il établit ainsi le principe de la fraternité humaine sans distinction d’aucune sorte.

Le texte phare pose ainsi le postulat d’une entente cordiale et bienveillante. Le Prophète lui même le rappelant , que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Le meilleur des hommes, est le plus utile aux hommes » (rapporté par ad-Daraqotni). 

Cette exigence de fraternité à l’égard de tout homme est, pour tout musulman, une condition nécessaire à l’accomplissement de ses devoirs.

Ainsi Le prophète a dit : « Nul ne sera véritablement croyant tant qu’il n’aimera pas pour son frère ce qu’il aime pour lui-même« . (Rapporté par Boukhâri)

Le terme « frère » dans ce hadith désigne la fraternité humaine, puisque dans un hadith similaire, le Prophète dit  » … et aime pour les hommes (an-nas) ce que tu aimes pour toi-même, tu seras véritablement musulman ».(Rapporté par Ahmed, at-Tirmidhi, al-Bayhaqi d’après Abou Hourayra)

Nous ne pouvons que faire un parallèle dans ces exigences à l’égard de tout musulman sur deux niveaux :

Le premier renvoie incontestablement à la notion même de fraternité républicaine. « En assurant l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion et en respectant toutes les croyances », on voit ici un exemple croisé d’une fraternité solidifiée par la Constitution de la Vème République.

Le second fait référence au dialogue fraternel entre religions. Le texte sur la fraternité humaine signé le 4 février 2019 à Abu Dhabi par le pape François et le grand imam Ahmed Al Tayeb constitue un exemple de cette fraternité consubstantielle à l’islam.

Enfin, plus localement, les témoignages de soutien dans des moments difficiles apportés par les différentes communautés religieuses aux musulmans ne peuvent qu’encourager tout musulman à épouser avec force cette fraternité des peuples.

Ne manquez pas aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *