Fruits du dialogue œcuménique entre catholiques et protestants, au niveau mondial

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Importance de l’accord sur la doctrine de justification…20 ans après

Nous célébrons cette année, en 2019, les 20 ans de la Déclaration Commune sur la Doctrine de la Justification, signée en 1999 entre la Fédération luthérienne mondiale et l’Eglise catholique. Dans cette Déclaration, luthériens et catholiques, après des décennies de travail commun, ont pu donner ensemble une compréhension commune de l’affirmation selon laquelle nous sommes justifiés (rendus justes et sauvés) par la grâce de Dieu, au moyen de la foi, et non en raison de notre mérite ou de nos actes, dépassant les condamnations doctrinales réciproques et répondant ainsi à la question centrale à l’origine de la rupture entre Martin Luther et l’Eglise catholique au XVIème siècle. 

Ainsi, nos « bonnes œuvres » ne sont pas accomplies dans le but de nous faire « gagner notre paradis », mais au contraire, elles sont le fruit de la grâce de Dieu qui agit en nous, lorsque nous plaçons notre confiance en la promesse miséricordieuse de Dieu de partager sa vie en plénitude. Cette confiance, c’est notre réponse au don divin et gratuit de la foi et nos œuvres n’en sont que la manifestation nécessaire.

Depuis, se sont joints à cette avancée œcuménique majeure le Conseil méthodiste mondial (2006), la Communion mondiale d’Eglises réformées (2017) et la Communion anglicane (2017). En mars dernier, des représentants des cinq communions mondiales ayant adopté cette Déclaration Commune sur la Doctrine de la Justification se sont réunis aux Etats-Unis et ont fait part de leur décision d’instaurer un comité chargé de veiller sur la poursuite de la dynamique créée par cette coopération et la mise en place de différents outils communs, dont des ressources catéchétiques et une page web commune. 

Cette démarche s’inscrit pleinement dans la vision œcuménique actuelle, qu’une même foi chrétienne puisse trouver des formulations différentes. Plutôt que de s’affronter sur le terrain théologique dans le but illusoire d’essayer d’aboutir à une uniformisation des dogmes et des croyances, l’œcuménisme aujourd’hui s’attache plutôt à établir sur le terrain des liens fraternels et durables entre les diverses confessions chrétiennes, à nous enrichir mutuellement de nos différences, à relire l’histoire ensemble dans un esprit de réconciliation, pour pouvoir célébrer ensemble le Seigneur et présenter au monde le visage d’une Eglise diverse, réconciliée, ouverte, vivante, pleine de foi. 

Signature de l’accord en 1999 entre l’Eglise catholique et la Fédération Mondiale Luthérienne :

image

Ne manquez pas aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *